La broderie au point de Lunéville, perlée et pailletée

Avoir « des yeux au bout des doigts », cette expression est le parfait reflet des brodeuses de Lunéville en charge d’exécuter la création à l’envers sur le métier à broder. Une main sous le support, l’autre à tenir le crochet, tout est prêt pour débuter ce travail d’orfèvre. Point après point, perles et paillettes viennent égayer les pièces du tissu. La singularité de la méthode, initiée en 1870, par Louis Ferry, est d’enfiler les perles en amont et de les fixer sur le support par un point de chaînette. Le geste est précis et le regard aiguisé pour reproduire à la lettre la création initiale. La brodeuse excelle dans l’art de mettre en scène sur de prestigieux supports, comme de l’organza, de la soie, du tulle ou de la dentelle. Avec patience et minutie, l’œuvre se dessine et illumine le tissu par la richesse des formes et des couleurs choisies.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone