Les techniques de préparations

Une feuille, des crayons, une tonne de créativité et le tour est joué… ou presque. Car les prémices de cette esquisse sont le début d’un travail d’orfèvre où dextérité et souplesse du poignée sont de rigueur. D’un regard non initié, on ne soupçonne pas l’exigence de ce métier. Et pourtant, du dessin à la broderie, plusieurs étapes sont insoupçonnées.

Fixé au tissu, le calque est subtilement savonné pour faciliter le passage d’un stylo piqueur guidé par les mains expertes de la brodeuse. Toute en finesse, le parcours de la machine laisse sur son passage de fines piqûres qui reproduisent à l’identique les courbes et les arabesques du dessin. Avant l’étape ultime, la professionnelle dépose délicatement sur le support un tampon recouvert d’une poudre de couleur visible sur le support qui, comme par magie, dessine sur le tissu les marques de la future création.

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone